Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Mes loisirs / Culture / Centre Marius Staquet / A l'affiche / Double Soirée : Du temps des Cerises à Esperanzah / Karim Baggili
Actions sur le document
Double Soirée : Du temps des Cerises à Esperanzah / Karim Baggili

Double Soirée : Du temps des Cerises à Esperanzah / Karim Baggili

affichedouble

Film - Soirée Cabaret - Musiques du Monde

18h30 (durée 55’) : Projection de “Du Temps des Cerises à Esperanzah !“ "L’espérance des lendemains, ce sont nos fêtes“ - Un documentaire de Bernard Gillain. A l’instar des “Temps des Cerises“ (1976, 77, 79), “Esperanzah !“, depuis 2001, est un festival qui, bien au-delà des programmations musicales et artistiques, se fixe des objectifs basés sur la fête et la solidarité. Les trois “Temps des cerises“ étaient, à une époque bien différente, dans le même esprit, dans la même démarche “alter-culturelle“. Ce cousinage a donné naissance à l’idée d’une transmission entre les deux festivals. C’est sur cette idée qu’un film a été tourné en 2015 au cœur d’Esperanzah! 

4 membres du Collectif de réalisation du film et co-fondateurs du Temps des Cerises sillonnent la Wallonie pour présenter ce documentaire et tenter de répondre (avec le public) à cette question, obsédante comme un bourdonnement d’abeilles : C’est quoi un festival, ça sert à quoi, et après, quoi ?

Entrée libre. Suivi d’un débat.

Possibilité de restauration entre les deux.

Karim Baggili (durée 2x45’) : Après 4 albums appréciés par un large public, Karim Baggili nous en propose un cinquième. Là où Kali City était un vrai retour vers ses racines au travers du oud, les nouvelles compositions traduisent le besoin de réintégrer des morceaux de guitare techniquement élaborés, mais avec des mélodies qui restent profondes et toujours belles. Original avant tout, mélange de grooves, d’électro et de classique tel qu’on lui connaît, illustré par du crunchy oud et de la guitare sur-arpégée, l’univers musical de cet album est étonnant, mais il est, pour l’artiste, une suite logique des choses.

Il n’y a que Karim Baggili pour inventer et faire sonner de l’ “Arabic underground Flamenco music“ avec classe et singularité. Sur scène, l’artiste est en symbiose avec des musiciens de talent, en compagnie desquels il livre, fidèle à ses habitudes, des concerts inoubliables et chaleureux. 

Avec Youri Nanaï à la basse, Vivian Ladrière à la batterie et Mohamed Al Mokhlis au violon.

Séb et “Jour de Fête“ proposeront quelques vins du Maghreb.

P.A.F. : 12 - 15€