Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma ville / Vie politique / Collège communal / Hommage à feu le Bourgmestre M. Alfred Gadenne
Actions sur le document

Hommage à feu le Bourgmestre M. Alfred Gadenne

Alfred Gadenne

Consterné par la disparition de son Bourgmestre, le Collège communal de Mouscron assure la famille de son soutien entier et fraternel.

Dévoué comme nul autre à sa ville et à ses concitoyens, Alfred a toujours montré le chemin de la loyauté, de la justice et d’une gestion humaine des dossiers comme de son personnel.

Proche de tous, Alfred laisse le souvenir d’une personne de qualité, infatigable, ne ménageant aucun effort pour que Mouscron reste, selon une expression qui lui était chère, une ville où il fait bon vivre.

Un livre de condoléances sera à disposition de la population dès ce mardi 12 septembre 2017 au Centre administratif, rue de Courtrai, 63.


 

Hommage du personnel communal

Nous ne vous oublierons jamais Monsieur le Bourgmestre

 

Une véritable onde de choc a balayé les services communaux. L’incompréhension totale. Nous sommes toutes et tous touchés au plus profond de nous-mêmes.

Impossible de croire que nous ne verrons plus le Bourgmestre venir dire un petit bonjour dans les services avec son sourire omniprésent malgré le poids de la charge.

Toujours disponible, à l’écoute, il laissait la porte de son bureau ouverte, signe que tout le monde était le bienvenu et qu’il ne fallait jamais hésiter à venir le voir.

Monsieur le Bourgmestre, merci pour tous ces bons moments passés ensemble !

 

Les membres du personnel communal


 

MERCI

Le Collège communal  de la Ville de Mouscron remercie chaleureusement le personnel communal, la police, les sapeurs-pompiers, les gardiens de la paix et  les stewards  pour leur professionnalisme, leur disponibilité et leur dévouement suite au décès de Monsieur le Bourgmestre Alfred Gadenne.

« Vous avez toutes et tous œuvré dans la dignité pour offrir à notre Bourgmestre, à sa famille et à tous les concitoyens une cérémonie qui restera gravée dans la mémoire collective et à la hauteur de la perte immense pour la Ville de Mouscron »

Soyez-en remerciés !


 

ÉLOGE FUNÈBRE
M. le Président. Mesdames,
Messieurs, chers collègues, je vous invite à vous lever.
C'est avec une très vive émotion que nous avons appris la mort tragique de notre collègue Alfred Gadenne, ce 11 septembre dernier, à l'âge de 71 ans.
Né à Luingne, le 31 janvier 1946, au sein d'une famille d'agriculteurs, Alfred Gadenne est l'aîné d'une fratrie de six enfants. Fils et petit-fils des bourgmestres de la localité, il poursuit naturellement l'engagement politique de son père et de son grand-père.
Tout en menant une carrière de négociant en combustibles, Alfred Gadenne se présente pour la première fois sur la liste PSC lors du scrutin provincial de 1981. L'année suivante, il entre au Conseil communal de Mouscron et est directement désigné Échevin des Travaux publics et de l'Agriculture.
Tout en étant champion des voix de préférence depuis 1994, il laisse le mayorat à JeanPierre
Detremmerie et occupe la fonction de premier Échevin.

Lors du scrutin de 2006, en application de notre nouveau Code de la Démocratie locale, il ceint l'écharpe mayorale et préside désormais à la destinée de sa ville.
Alfred Gadenne est un homme profondément bon, d'une grande droiture et attentif aux plus faibles. Il sait s'imposer en leader entrepreneurial pour sa ville et pour ses habitants.
Soucieux du développement de l'ensemble de sa région, Alfred Gadenne se présente sur la liste cdH lors du scrutin régional de 2009. Largement plébiscité, il rejoint le Parlement de Wallonie, notre Parlement, aux côtés de son ami et colistier mouscronnois, Damien Yzerbyt, tristement disparu en janvier 2014.
Sur les bancs du Parlement, il s'investit pleinement dans les matières relatives à l'expansion économique de notre Région, et plus particulièrement à la mise en oeuvre des plans stratégiques pour les grandes villes wallonnes. Il garde également une attention particulière pour le monde agricole dont il est issu.
Lors du scrutin régional de 2014, Alfred Gadenne est largement réélu dans la circonscription de Tournai-Ath-Mouscron. Préférant poursuivre son investissement politique au plus près de ses concitoyens, il prête serment comme député et se déclare aussitôt empêché. Il laisse ainsi sa place à l'échevine mouscronnoise , Mathilde Vandorpe, notre collègue.

Mesdames, Messieurs, chers collègues, les circonstances du décès d'Alfred Gadenne ont ébranlé l'ensemble de la classe politique et probablement blessé un grand nombre des mandataires locaux que nous sommes. Parce que ces mandataires locaux, ces élus, en posant des choix, en prenant leurs responsabilités, s'exposent parfois à déplaire et à cristalliser sur eux d'injustes ressentiments. Cette vérité-là est trop souvent banalisée. Nous garderons de lui le souvenir d'un homme de devoir et de convictions, d'un collègue mandataire exemplaire dont la bienveillance et le rigueur inspiraient la confiance et le respect de tous.
En cette heure de profonde tristesse où le Parlement de Wallonie rend hommage à l'un de ses membres, nos pensées vont bien sûr à son épouse, sa famille, ses proches, ses milliers de  concitoyens qui lui ont rendu un hommage vibrant et émouvant ce samedi dernier au matin.
Nous partageons leur peine et nous leur présentons, à chacune et chacun, nos condoléances les plus émues.


Je voudrais peut-être céder la parole à M. Fourny, ensuite au ministre-président et puis, si vous le voulez bien, nous ponctuerons cet hommage par une minute de silence.
La parole est à M. Fourny.
M. Fourny (cdH). Les Mouscronnois ont perdu un bourgmestre qu'ils aimaient. Au cdH, nous avons perdu un ami ; plus qu'un ami, une référence. Une référence, parce qu'il incarnait à sa façon, claire
et simple, comme une évidence, les valeurs que nous défendons.
Alfred Gadenne a été élevé dans une famille qui avait le sens du devoir. Son père et son grand-père
ont été bourgmestres de leur village. Ils savaient donc ce qu'agir au service des autres signifie.
Nous n'ignorons pas, dans cette enceinte, quelles que soient nos différences, ce que l'engagement communal implique et exige : être à la fois disponible, bienveillant et pragmatique, répondre à des besoins, des attentes précises, souvent personnelles, tout en restant attentif à la collectivité, soucieux du bien commun.
Une des leçons que je tire de la vie d'Alfred Gadenne, c'est qu'il est resté lui-même,
authentique, quelles qu'elles aient été ses fonctions. Il a été échevin, puis bourgmestre de Mouscron, laquelle grâce à son dynamisme économique, gagne progressivement ses galons de ville influente. Il a exercé ses missions avec les mêmes qualités, les mêmes caractéristiques que celles qu'il aurait exprimées dans son village de Luingne. Chaque personne avec laquelle il était en
contact avait droit à la même considération. Il était attentionné, simple, efficace, il émanait de lui quelque chose de foncièrement bon, respectueux et rassurant. Rester lui-même, c'était, à ses yeux, continuer à assurer des tâches auxquelles on aurait compris que ses responsabilités le fassent renoncer.
Alfred Gadenne nous a rejoints en 2009 avec un autre parlementaire de Mouscron que beaucoup d'entre nous ont apprécié, je veux parler de Damien Yzerbyt. Comment ne pas les associer ? Aux  funérailles de Damien, le 17 janvier 2014, Alfred avait parlé avec une poignante émotion de son équipier et complice du Collège mouscronnois. De nombreux points communs les unissaient, un esprit fraternel, un caractère affable et jovial, leur parfaite loyauté envers leur famille
politique, les liens amicaux qu'ils entretenaient avec nombre de leurs collègues des autres formations politiques. La maladie a emporté Damien avant qu'il ne puisse exprimer pleinement ses qualités de leader.
Autant par devoir que par amitié, Alfred Gadenne a veillé à assurer la continuité du service, la gestion d'une ville de 60 000 habitants. Il s'est concentré sur sa ville et sur ses chers habitants, cédant volontiers à Mathilde Vandorpe le soin d'assurer le mandat de parlementaire. Mathilde sait quel guide elle a eu. Je veux redire ici aux Mouscronnois combien nous partageons leur tristesse.
Merci aussi, Alfred, de nous avoir rappelé que nous, les mandataires, sommes avant tout les serviteurs de la démocratie.


M. le Président. La parole est à M. le MinistrePrésident Borsus.

M. Borsus, MinistrePrésident du Gouvernement wallon.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les députés, chers collègues, Mesdames et Messieurs, c'est avec stupeur d'abord, avec une infinie tristesse ensuite, que toutes et tous,
nous avons appris le décès tragique de notre collègue, de notre ami Alfred Gadenne.
Alfred, comme chacun l'a si légitimement souligné, était un homme unanimement apprécié, aimé, d'une très grande humanité, d'un atavisme naturel , chaleureux et sincère. Son visage, son regard, son sourire reflétaient d'ailleurs ce bon sens et cette bonté qui n'ont jamais cessé de l'habiter. Un grand monsieur, un très grand monsieur nous a quittés.
Au nom du Gouvernement et en mon nom personnel, je voudrais exprimer toutes nos condoléances et notre plus profonde sympathie à sa famille, à ses très nombreux amis, à ses proches, aux habitantes et habitants de Mouscron et de la Région, ainsi qu'à sa famille politique, le cdH.
M. le Président. Je vous propose d'observer une minute de silence.
(L'assemblée observe un moment de silence)


 

Photos de l'hommage  à feu M. le Bourgmestre Alfred Gadenne