Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / A l'amitié franco-belge

A l'amitié franco-belge

Tradition respectée. Ce mardi13 juillet 2021, nos voisins français de Neuville-en-Ferrain et de Tourcoing sont venus célébrer leur fête nationale en compagnie des autorités mouscronnoises. Des fleurs ont été déposées au pied du Monuments aux Morts de la Grand-Place. Une cérémonie patriotique empreinte de solennité qui s'est clôturée par les hymnes nationaux et une allocution de Mme Brigitte Aubert, bourgmestre.

cérémonie patriotique

cérémonie patriotique

cérémonie patriotique

cérémonie patriotique

cérémonie patriotique

cérémonie patriotique

 

cérémonie patriotique

cérémonie patriotique

Le discours

« Le combat de Mouscron » : tel est le titre d’une peinture célèbre.

Celle-ci agrémente les collections du musée de l’Armée de l’Hôtel des Invalides à Paris.

Œuvre de Charles Louis Mozin, elle évoque la bataille qui s’est déroulée dans notre ville en avril 1794.

Un chapitre important de l’histoire s’écrit à cette époque.

Les forces politiques qui se développent mèneront à l’établissement du monde moderne.

Alors que la Révolution est en marche en France, une coalition européenne se forme contre elle.

Notre territoire frontalier constitue un enjeu important pour les deux camps.

La bataille de Mouscron est remportée par les Français.

Le front n’est pas stabilisé et une nouvelle bataille s’engage pour la possession de Tourcoing.

Les Français l’emportent à nouveau.

La bataille décisive pour l’occupation française des provinces belges se déroulera à Fleurus en juin 1794.

Cette occupation sera suivie d’une annexion, consacrée par des traités.

Les provinces belges, dont Mouscron, seront françaises jusqu’en 1814.

J’évoque cette page d’histoire en notant que Tourcoing célèbre, demain, à l’occasion du 14 juillet, le 227ème anniversaire de sa bataille.

La cérémonie aura lieu à l’ombre du monument qui a été érigé en mémoire des événements. Nous y serons associés.

Cette excursion dans le passé lointain me permet d’épingler une réelle proximité entre notre cité et ses voisines d’outre-Quiévrain.

La question ne se pose même pas : Mouscron a toutes les raisons de fêter le 14 juillet.

Le passé plus récent ne dit rien d’autre.

Les joies et les peines ont toujours été partagées d’identique manière des deux côtés de la frontière.

La preuve nous est donnée par nos associations patriotiques respectives qui se rejoignent, tantôt pour la fête nationale française, tantôt pour la fête nationale belge.

Elles sont, une fois de plus, en notre compagnie.

Je tiens à les remercier pour toute la valeur qu’elles donnent à l’amitié franco-belge.

Lorsqu’on célèbre la nation, il est important de saluer ceux qui lui ont donné l’occasion de s’épanouir dans la liberté, l’égalité et la fraternité.

Si l’on se fixe au présent, fêter le 14 juillet relève d’une évidence tout aussi claire.

Mouscron est parfaitement intégrée à la métropole lilloise.

Bien malin celui qui pourrait, vu du ciel, retrouver une quelconque ligne de démarcation.

Mouscron est la ville la plus francophile de Belgique.

Une bonne part de la population est de nationalité française.

A Mouscron, le 14 juillet est, tout naturellement, synonyme de fête.

Pour s’en convaincre, il suffit de voir l’animation qui règne à Mouscron ce jour-là, tout au moins lorsque les conditions sanitaires le permettent.

Les autorités françaises se font traditionnellement un plaisir de nous rejoindre.

Je les remercie de leur présence.

Je leur souhaite de passer, au même titre que leurs concitoyens, les plus agréables moments chez nous.

Nos amis français sont les bienvenus.

Ils sont ici chez eux.

Merci à tous d’être venus partager cette célébration de l’union entre deux communautés portées par le même passé, soucieuse du même avenir.

Vive la France !

Vive la Belgique !
 

Brigitte Aubert
Bourgmestre