Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Navigation

Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Ma ville / Administration / Environnement / A propos / Bien-être animal à Mouscron / Il ne faut pas nourrir les oiseaux d’eau - Cela n'est pas une bonne idée !

Il ne faut pas nourrir les oiseaux d’eau - Cela n'est pas une bonne idée !

Le Contrat de rivière Escaut-Lys lance une campagne de communication autour du nourrissage des oiseaux d’eau : non, ce n’est pas bon de donner du pain aux canards ! 

Le pain n’est pas un aliment adapté au régime alimentaire des oiseaux d’eau. Imbibé d’eau il gonfle dans l’estomac pouvant entrainer des troubles digestifs. 

L’absence de vitamines et de protéines spécifiques provoque des déformations et interrompt la croissance normale des jeunes. Le cas le plus fréquent est la maladie appelée « l’aile d’ange ». Au lieu de rester à plat contre le corps, les ailes se développent vers l’extérieur et les oiseaux ne peuvent plus voler. Dans l’eau, les morceaux de pain fermentent favorisant le développement de bactéries et de maladies comme le botulisme. 

En se remplissant l’estomac de pain, les animaux mangent moins et perdent l’habitude de chercher leur nourriture. Ils deviennent de plus en plus dépendants des hommes. 

Lorsqu’on nourrit les oiseaux d’eau, ils ont tendance à se regrouper en grand nombre. Le pain non consommé et les excréments participent à la dégradation de la qualité de l’eau. Par leur piétinement, les oiseaux détruisent la végétation des berges et favorisent leur érosion. 

Le nourrissage contribue à la prolifération et à la concentration d’espèces invasives, telles que la bernache du Canada (Branta canadensis), l’ouette d’Égypte (Alopochen aegyptiaca)... 

Ces espèces vont s’approprier l’espace et la nourriture et peuvent avoir un comportement agressif à l’égard des autres oiseaux d’eau et des humains.

Vous voulez faire quelque chose ? 

N’intervenez que lors des fortes périodes de gels avec une nourriture adaptée et variée (pensez aux plantes sauvages, à l’orge, à l’avoine, éventuellement au maïs concassé...) 

Vous pouvez aussi favoriser les espaces où nous pourrons trouver seuls notre nourriture (Herbiers aquatiques, pelouses, berges enherbées, plantation de fruitiers et arbres à baies, espaces sauvages…). 

Plus d’information ? 

Contrat de rivière Escaut-Lys : 069 44 45 61 ou Y29udGFjdEBjcmVzY2F1dGx5cy5iZQ==

Rappel  : Le nourrissage est interdit par la loi ! Il est possible que le nourrissage des espèces sauvages, dont les oiseaux d’eau, soit interdit dans certaines communes par un règlement de police général. Vous risquez donc une amende administrative.

 

Sous mots clés standards